French

L’ensemble des données de tous types qui chaque jour sont collectées et stockées par les divers départements au sein d'une entreprise constitue ce que nous pourrions appeler le « patrimoine informationnel » de l’entreprise. Ce patrimoine est le moteur sur laquelle se base l’entreprise pour mener à bien ses projets et atteindre ses objectifs.

Il a déjà été établi que les données brutes ont peu d’intérêt en elles-mêmes (lire plus ici) et doivent être considérées comme les fondations d’un immeuble de 5 étages. Le patrimoine en est le rez-de-chaussée et à ce titre doit être complètement maîtrisé pour supporter la construction des 4 étages supérieurs qui conduisent l’entreprise à l’efficience et à l’excellence opérationnelle:

  1. L’information : née d’un ensemble de données agglomérées dans un but précis, elle permet de leur donner un sens pour l’utilisateur. Si l’on part du principe que la donnée est hébergée dans un système (base de données), l’information est la source et le résultat des applications informatiques qui ont accès à ces données.
  2. La connaissance : la compréhension par l’utilisateur donne à son tour naissance à la connaissance, c’est-à-dire à une interprétation « fine » de l’information en fonction du contexte. Cette connaissance va être mise à profit pour décider ou agir. En d’autres termes, la connaissance donne de la valeur à l’information.
  3. Le savoir : les connaissances acquises vont pouvoir être partagées, utilisées et transmises à d’autres utilisateurs. C’est à cette étape que se créent les « savoir-faire » dont les entreprises sont, à juste titre, très fières.
  4. La compétence : c’est le dernier étage de l’immeuble. La compétence repose sur deux piliers qui doivent être présents simultanément : le savoir ou « expertise » d’une part, et d’autre part le « pouvoir » ou l’autorité pour agir ou décider dans le contexte ou sur un sujet bien précis.

plan architecture photo

La solidité de l’immeuble dépend des fondations, c’est-à-dire de la maîtrise qu’a l’entreprise de ses données. Cette maîtrise ne peut être réalisée que par le biais des métadonnées et dont la gestion doit être axée dans une optique de gouvernance indissociable de la vision globale de l’entreprise.

Quid des métadonnées ?

Qu’est-ce qu’une métadonnée ? « C’est une donnée sur les données ». En fait les métadonnées sont à la gestion des données ce que sont les données à la gestion des processus : le point d’appui sur lequel repose l’édifice.

relation données-métadonnées

En pratique, les métadonnées définissent, décrivent et contextualisent chacune des données dans son environnement technique, organisationnel et « métier ». Les métadonnées racontent également les usages qui sont faits des données.

Les technologies de Rever répondent au besoin de gestion et de gouvernance des données en abordant la problématique par l’angle des métadonnées – en permettant entre autres l’identification et les localisations de chacune des données dans les différents systèmes d'information (S.I.).

Au-delà de la simple production des métadonnées, les technologies de Rever les utilisent dans un plan plus large de gouvernance des données dans l’ensemble de l’organisation et selon les besoins business (analyse, marketing, etc.).

Dans les faits, une faiblesse récurrente des entreprises est la dissémination et l’éparpillement des données, chaque département ayant tendance à utiliser ses propres énoncés dans les bases de données, ce qui produit assez rapidement une réelle cacophonie des données qui s’observe en particulier en matière de qualité des données.

La gestion des données au travers des métadonnées permet de pallier à cette faiblesse, améliore nettement la relation       « IT-business » et renforce la confiance numérique de l’entreprise.

Cette approche se traduit en pratique par la mise en place d’un dictionnaire des métadonnées (ou référentiel) qui est utilisé notamment pour :

  • repérer les changements intervenus au sein des données et en tirer les conclusions requises
  • retirer des informations de contextualisation des données à destination des utilisateurs
  • (re)mettre de la sémantique sur les données
  • décrire les relations entre les données
  • etc.

Dans nos prochains écrits nous aborderons entre autres les problématiques de sémantique et de relations entre données.

En savoir plus sur les métadonnées

bannière confiance numérique

Regardez notre courte vidéo sur la Gouvernance de l'Information

Mots clés: 

Auteur(s): 

Muriel Adamski, Dominique Orban de Xivry